The Play That Goes Wrong at the Duchess Theatre

Anne-Sophie Cochevelou,créatrice de mode

Article vérifié: 2014/12/16 | Prochaine relecture: 2015/06/16

Débarquée à Londres il y a trois ans et demi, Anne-Sophie Cochevelou est une créatrice de mode au monde singulier. Elle élabore des costumes faits de têtes de poupées, de poupons ou de Lego mais aussi toute une gamme d’accessoires et de bijoux dans la même veine.

La jeune parisienne est venue à Londres pour étudier à la prestigieuse Central St Martins où elle a obtenu un MA en Performance Practice & Design, après avoir fait ses armes à Khâgne et Hypokhâgne à Paris. Depuis son diplôme, c’est à Londres qu’elle a décidé de poursuivre sa carrière et de développer son style mélangeant le ludique et le kitsh.

Ses costumes, elle les conçoit à travers des performances en interaction avec le public:

« Mes performances sont basées sur le costume. Ce sont des pièces parfois imposantes et tout tourne autour de l’interaction avec le costume. Par exemple, j’ai crée une robe en lego et les gens ont construit la robe directement sur moi. »

C’est cette création qui lui a d’ailleurs valu de se faire remarquer lors de la Fashion Week de Londres.

Un style coloré, ludique, excentrique et anti-Paul Smith-le créateur britannique avait vivement critique le style d’Anne-Sophie Cochevelou dans un magazine-, les créations de la jeune française fascinent tant elles différent du chic parisien pour lequel les créateurs hexagonaux sont connus ici.

Le style d’Anne-Sophie s’inspire de personnalités et artistes hors normes, à l’univers un peu fou, hors des sentiers de la mode dite « mainstream ».

« J’ai vu l’expo sur Jean-Paul Gaultier au Barbican l’an dernier et j’ai vu que lui aussi avait été très inspiré par le théâtre pour ses créations, tout comme moi. J’aime aussi beaucoup Jean-Charles de Castelbajac, j’aime bien Jeremy Scott…Je peux être inspirée aussi par des coupes sur lesquelles je vais ajouter ma touche, et là, je pense à Yves St Laurent. Je m’inspire aussi beaucoup d’artistes de scène comme Lady Gaga. »

Londres s’est vite imposée comme une évidence pour Anne-Sophie, pour qui Paris avait l’esprit trop étriqué pour accueillir ses créations trop originales.

« Je suis venue pour la première fois à Londres au lycée pour un voyage de classe et je me suis sentie tout suite chez moi. Je me suis dit il faudra qu’à un moment ou un autre j’y vive. Et puis je suis venue faire mon master, je devais juste rester 2 ans et là, cela fait presque 4 ans que je suis là. C’est ici que je me sens bien, que je me sens comprise, que les gens sont enthousiastes. Alors que je sais que quand je rentre à Paris et que je m’habille comme cela, j’ai droit à des regards assez agressifs, les gens comprennent pas trop…Paris, c’est beaucoup trop conservateur pour moi. »

La vie de créateur de mode n’est pas chose aisée, la concurrence est rude et les standards élevés mais Anne-Sophie sait que son style sait faire écho à Londres l’excentrique, la ville du Punk et de Vivienne Westwood.

«Londres, c’est quand même une ville très dure car il y a énormément de compétition. Tout le monde vient ici pour chercher la même chose, il y a énormément de gens tres talentueux, qui sont prêts à travailler gratuitement, en plus c’est une ville tres chère…mais je sais que j’ai une amie à Paris qui fait la même chose que moi et cela marche pas du tout. Alors, je pense que Londres c’est quand même l’endroit où il faut être. »

Entre performance artistique, mode et théâtralité, le monde d’Anne-Sophie est empreint de fantaisie et laisse place à son imagination débridée. Une multidisciplinarité parfois incomprise de l’autre côté de la Manche :

« Ce que je préfère à Londres, c’est cette créativité, qui est un peu plus excentrique. Le fait qu’il y ait une liberté…et puis qu’on te laisse aussi ta chance. J’ai un parcours un peu atypique et pourtant on m’a donné ma chance par exemple à la Fashion Week avec ma robe Lego. Alors qu’a Paris, il aurait fallu que je vienne de telle formation. Ici, c’est beaucoup ouvert sur le multidisciplinaire, on comprend plus que je puisse faire plusieurs choses à la fois, comme des costumes et des performances, alors que quand je rentre à Paris, on me demande : Alors tu fais quoi ? »

En ce moment, Anne-Sophie écume les marchés de Noël avec son bestiaire de barbies, découpées et tronçonnées en colliers, bracelets et boucles d’oreilles. Elle participe aussi aux événements londoniens de Rentez-vous et prépare aussi une exposition à la St Pancras gallery en janvier où elle va créer une robe in situ en hommage à l’artiste Grayson Perry. Un programme bien chargé pour celle qui devrait se faire vite un nom dans le monde de la mode.

Infos : Pour en savoir plus sur Anne-Sophie Cochevelou, visitez son blog et suivez-la sur Instagram. Credit photo: Tania Olive.
https://www.bealondoner.com

0 commentaires (ajouter le votre)

ajouter un commentaire:

Title:
Prénom:
email: ( Votre adresse ne sera pas affichée )
commentaires: