TransferWise-French-Britian--Static-Banners-728x90
Par anais | 2015-11-10 11:51:39 | 1375 vues | 0 Commentaire

Installée depuis un an au Sénégal, l’artiste française YZ nous expose ses portraits d’amazones, ces femmes guerrières africaines, à qui elle rend hommage à travers ses peintures à l’encre de Chine. Nous l’avons rencontré lors de l’ouverture de son exposition au French Art Studio.

ya_amazons_1.jpg

Peu d’entre nous connaissent les amazones. Et pourtant, elles formaient une armée de plus de 6000 femmes, combattant pour leur droit et celui de leur peuple lors de la première guerre franco-dahoméenne, en 1890. Voici plus d’un an que YZ, « Eyes », travaille sur ce projet. Il se décline en deux parties et une troisième pourrait bien voir le jour prochainement.

« Tout commence par un travail de recherche. Je peins à partir de photos d’archives, je remanie un peu les visages mais je garde les ornements, les bijoux et les cheveux car c’est là leur identité. Cette première partie du projet a été réalisée dans les rues de villes africaines comme Dakar, Saly ou M’boul. Je peins mes portraits à l’encre de Chine sur de grands papiers de soie qui sont ensuite coller sur des cases, des restaurants ou des bâtiments tenus par des femmes. »

Pour YZ, le lieu et la peinture doivent avoir un lien. L’objectif est ainsi de lier l’histoire de ces femmes guerrières, qui se sont battus pour leurs droits, aux femmes d’aujourd’hui. Qu’elles soient une source d’inspiration quotidienne. 

yz-_crédit_photo_stephane_bisseui_ok.jpg

Crédit photo : Stephane Bisseuil

Comment ont été reçues ces peintures ? 

« Les femmes étaient assez réceptives. Ce sont des figures très présentes au Sénégal. Mon but c’est de leur rendre hommage mais aussi de faire voyager, de susciter de l’émotion. Je voulais mettre en avant ces histoires de femmes mais aussi d’Afrique en général, les cristalliser dans le temps. »

Vient alors la deuxième partie. De retour à son atelier, YZ peint cette fois-ci sur différents supports tels que du bois ou du métal. Lier son support à son sujet permet d’appuyer le message qu’elle souhaite faire passer.

amazon_2.jpg

Pourquoi avoir choisi les amazones ?

« C’est le genre de chose que nous n’avons pas en Europe, les femmes guerrières. Je voulais souligner ce symbole de courage et de force. Mais surtout parce que ça a un lien avec ma propre histoire, mon identité. Ce n’est pas un projet seulement esthétique, il est très personnel. J’ai grandi au sein de ces femmes, au milieu de ces histoires. »

Chaque portrait vous marque, non seulement par son esthétisme et sa peinture douce mais surtout par la beauté et la force qui surgit de chacun d’entre eux. 

Infos : Amazing Amazons jusqu’au 26 novembre au French Art Studio, 58 Gloucester Road, SW7 4QT. Entrée libre.  

A lire dans la même catégorie: Reportage

A lire les dernières publications


Ajouter un commentaire :

Title:
Nom / Prénom / Pseudo:
Email: Votre adresse email ne sera pas affichée
Commentaire: