TransferWise-French-Britian--Static-Banners-728x90
Par nadege | 2011-11-25 14:39:53 | 3664 vues | 0 Commentaire

La crise économique fait rage dans l’Eurozone et le taux de chômage en France vient d’atteindre les 9,6% de la population active. Sarkozy est président de la République et à ce jour, aucun candidat sérieux aux élections de 2012 ne semble être capable de lui faire face. Bon, il existe sûrement bien d’autres raisons qui vous ferez quitter la France à ce jour.

Mais la question qui se pose actuellement est la suivante : la situation est-elle plus clémente de l’autre coté de la Manche ? La Grande Bretagne qui reçoit chaque année près de 15000 nouveaux ressortissants français, est-elle toujours la terre promise aux salaires alléchants ?

La raison première qui fait quitter le France aux français pour la Grande Bretagne est bien entendu économique. On a rarement entendu parler de français quittant la France pour l’Angleterre à cause du climat ou de la gastronomie ! La promesse de meilleurs salaires, l’ouverture du marché du travail ainsi qu’une certaine facilité à gravir les échelons, toutes ces raisons ont encouragé ces français à traverser la Manche.

Parmi ces français, les deux tiers ont moins de 36 ans et sont qualifiés (ingénieur ou travailleur qualifié), on assiste donc, à une fuite des cerveaux vers le Grande Bretagne. Parmi ces français, 70% d’entre eux vivent à Londres et sa banlieue. On compte à présent entre 300 000 et 400 000 français vivant en Grande Bretagne, d’après le consulat de France à Londres.

Ayant quitté la France en janvier 2009, je fais partie de ces français de moins de 36 ans, célibataires et diplômés, qui en ont eu assez de galérer pour trouver un emploi. Oui, le système français permet de toucher un chômage conséquent en cas de pépin, on est mieux couvert la sécurité sociale, mais tout cela ne m’a pas empêché de quitter un pays qui ne semblait pouvoir m’offrir la chance de faire une carrière.

Évidemment, en ce moment, les choses se sont corsées de ce coté de la Manche. Le chômage a atteint 8,3% de la population active et de plus en plus, les journaux (comme The Sun),  se font l’écho de la droite populiste, du genre, les étrangers qui nous volent nos emplois….

Alors, oui, il semble que cela est plus difficile qu’il y a quelques mois de venir travailler à Londres. La concurrence est plus rude et il faut être qualifié pour être sûr de trouver un emploi. On ne saurait jamais trop recommandé de commencer ses recherches en matière d’emploi depuis la France, avant de se jeter à l’eau.

Un des secteurs qui recrute toujours à Londres, est celui des métiers de bouche. Les offres d’emploi de chefs, chefs de partie, pâtissiers, sont légion ainsi que les emplois dans le service.

En outre, l’arrivée imminente des jeux olympiques de 2012 à Londres va sûrement encourager la création de nouveaux emplois dans de nombreux secteurs, celui du tourisme, de la restauration, de l’hôtellerie, mais aussi de la logistique et du service.

Parmi les secteurs porteurs, il y a aussi celui de la finance. La moitié des français travaillant à Londres le font à la City, dans le secteur de la banque et de la finance.

Alors, tout n’est pas perdu et les portes sont toujours ouvertes pour les français qui ont envie de tenter l’aventure Outre Manche.

A lire dans la même catégorie: Reportage

A lire les dernières publications


Ajouter un commentaire :

Title:
Nom / Prénom / Pseudo:
Email: Votre adresse email ne sera pas affichée
Commentaire: