TransferWise-French-Britian--Static-Banners-728x90
Par anais | 2016-06-27 12:49:23 | 1236 vues | 0 Commentaire

Découvrez sous un nouveau jour de grandes peintures en les examinant du point de vue des artistes qui les possédaient. De Freud à Van Dyck, entrez dans le salon de huit artistes et découvrez comment ces œuvres ont influencé leurs travaux tout au long de leur vie. 

painters_paintings.jpg

Crédit photos : Anaïs Doulut

« Nos possessions en disent beaucoup sur nous ». Là est bien le propos de cette superbe exposition. Avec plus de 80 œuvres, elle vous transporte à travers cinq siècles d’histoire de l’art. Celles-ci ont appartenu à d’illustres artistes peintres, tels que Lucian Freud, Henri Matisse, Thomas Lawrence ou encore Antony Van Dyck. On explore ainsi les différentes raisons que peuvent avoir les artistes à acquérir et collectionner des œuvres d’autres peintres. Si certains s’en servent comme un hommage, d’autres les utilisent pour s’en inspirer, pour se mesurer à ses grands maîtres, pour affirmer leur statut social ou simplement par passion.

pp_2.jpg

On entre ainsi dans la vie privée de l’artiste, découvrons pourquoi a-t-il choisi ces œuvres et comment vivre avec l’impactait. C’est donc un autre regard que la National Gallery nous offre sur ces peintures, dont certaines sont affichées pour la première fois, normalement conservées dans la réserve du musée. On retrouve notamment des Cézanne, des Corot, des Picasso, des Gauguin, des Manet, des Ingres, des Rembrandt ou encore des Delacroix.

picasso.jpg

Chaque pièce commence par un autoportrait du peintre, d’un texte nous expliquant l’utilisation qu’il faisait de ses acquisitions et quel type de peintre il était. Nous commençons avec Lucian Freud et le tableau qui a inspiré cette exposition : L’Italienne de Corot. Sensible à l’émotion des œuvres, il les collectionnait pour y trouver de l’aide et s’en inspirer.

leighton.jpg

Matisse était plutôt un collectionneur éclectique, Degas, l’un des plus grands collectionneurs de son temps, s’inspirait beaucoup de ces œuvres pour créer son propre style, Leighton et Watts, deux artistes célèbres de l’ère victorienne, montraient à travers leurs collections leur raffinement et leur attachement pour la Renaissance Italienne et les paysages français. Lawrence, un collectionneur compulsif, détenait plus de 5000 œuvres  sa mort et s’en servait principalement pour sa vie mondaine et à approfondir ses méthodes de peinture. Pour Reynolds, collectionner était tel un jeu et une véritable passion, il aimait aussi gratter la surface des œuvres des grands maîtres afin de les comprendre. Quant à Van Dyck, les œuvres acquises étaient pour lui une véritable source d’inspiration.

van_dyck.jpg

Tout du long, les œuvres sont accompagnées d’écriteaux décrivant leur histoire, qui les a peintes, comment et pourquoi l’artiste les a acquis, ainsi que des anecdotes, comme le fait que Matisse est vendu la bague de fiançailles de sa femme afin d’acheter Les Trois Baigneuse de Paul Cézanne.

En résumé, c’est une belle exposition qui nous offre un regard différent et tout aussi passionnant sur de grandes œuvres, de tous mouvements artistiques et de toutes époques. Une sortie à ne pas manquer cet été.

cezanne_les_baigneuses.jpg

Infos : Ticket adulte £12, étudiant £6. Jusqu’au 4 septembre à la National Gallery, Trafalgar Square, WC2N 5DN. Réservations ici

A lire dans la même catégorie: Reportage

A lire les dernières publications


Ajouter un commentaire :

Title:
Nom / Prénom / Pseudo:
Email: Votre adresse email ne sera pas affichée
Commentaire: