TransferWise-French-Britian--Static-Banners-728x90
Par anais | 2016-03-03 14:29:50 | 1480 vues | 0 Commentaire

Avant la grande finale à Paris, le concours international de danses Hip-hop Juste Debout est passé par Londres. Une journée à l’ambiance électrique où des centaines de danseurs ont tenté d’obtenir leur pass pour Paris, assurant un show phénoménal. Petit débrief.

juste_debout_µokok.jpg

Crédit Photo : Little Shao

13h, devant l’O2 Academy, danseurs et spectateurs attendent l’ouverture des portes. Tee-shirts larges, basket, tresses, jogging et casquettes, bienvenue à Juste Debout, rencontre internationale de danses Hip-hop. Créée en 2002 par le français Bruce Ykanji, elle avait pour vocation de faire de Paris le rendez-vous immanquable de la scène hip-hop et de partager la passion pour ces danses à travers le monde. Un pari largement réussi puisque dix ans plus tard le concours voyage à travers 13 pays et réuni plus de 4000 danseurs.

juste_debout_ferar.jpg

À l’intérieur, beats et percussions résonnent. On s’étire, on danse, on répète, on se check entre danseurs : l’ambiance est déjà chaude. Bien qu’il s’agisse d’un concours, la tension et le stress semblent bien loin. 

« Forcément on a tous un peu envie d’aller à Paris pour la finale mais c’est avant tout une rencontre. On partage tous la même la passion ici. Et puis on revoit des gens, on en rencontre de nouveaux, c’est cool. »

M’explique Harry entre deux étirements.

juste_deb_florian_gernan.jpg

Crédit photo : Florian Gernan

Le concours regroupe plusieurs catégories : hip-hop, popping, locking, house et experimental. Si certains on leur propre spécialité, d’autres touchent à tout et remonteront plusieurs fois sur scène. Ici tous les niveaux se confondent, les âges et les nationalités aussi. Pour cette édition, le jury est composé dequatre danseuses connues et reconnues : la française Dey Dey, spécialiste dans le popping, la japonaise Cio, qui excelle dans le locking, l’américaine Toyin maîtresse dans la house et enfin Niki, danseuse hip-hop suédoise.

juste_deb_little_saho_2.jpg

Crédit photo : Little Shao

Le show commence avec le hip-hop. La musique est jouée en live par trois DJs qui ambiancent aussi bien la scène que le reste de la salle. Une fois appelés, les danseurs ont une minute pour tout donner et le spectacle est vraiment à voir. 

« Il y a un peu de stress avant de monter mais quand c’est à nous on ne pense plus vraiment, on se laisse emporter par la musique et on s’éclate. »

Me glisse une jeune danseuse juste avant d’être appelée sur scène. Ca se sent et ça se voit. L’après-midi continue, toujours dans une ambiance électrique. Le show nous fait taper des pieds, bouger de la tête, les gens sifflent, rient et applaudissent… On ne voit pas les heures défiler.

juste_deb_cedric.jpg

Cette rencontre, c’est un moyen de découvrir un milieu artistique très ouvert et plein de vie. Qu’ils aient 10 ou plus de 30 ans, les danseurs débordent d’énergie et vous la transmettent. Alors ne loupez pas le show final dimanche 6 mars à Bercy, retransmit en live sur internet ou embarquez dans le bus des finalistes direction Paris pour vivre trois jours intenses au cœur du hip-hop mondial. Toutes les infos ici

A lire dans la même catégorie: Reportage

A lire les dernières publications


Ajouter un commentaire :

Title:
Nom / Prénom / Pseudo:
Email: Votre adresse email ne sera pas affichée
Commentaire: