TransferWise-French-Britian--Static-Banners-728x90
Par nadege | 2013-09-25 11:26:28 | 3398 vues | 0 Commentaire

Crée il y a de cela trois ans en France par des anciens élèves d’HEC, MyBee Events débarque à Londres, pour développer son activité internationale. MyBee Events, c’est une start-up qui propose des solutions cashless pour différents événements, notamment des festivals. Rencontre avec les deux transfuges MyBee sur Londres, James Kay et Alexis Robert.

mybeeevents_londres.jpg

James Kay et Alexis Robert. Credit photo: Bealondoner.

MyBee Events propose des solutions de payement cashless pour les professionnels de l’événementiel. Fort d’une équipe de 13 personnes, d’une moyenne d’âge de 25 ans, MyBee Events, c’est l’histoire d’une équipe de geeks français, qui a fait ses preuves.

Depuis  le début de la création de la start-up, sur le campus d’HEC, les garçons de MyBee Events écument les festivals, galas, soirées et même quelques événements sportifs en France, en proposant des solutions de payement cashless à leurs clients.

Comment ça marche ?

C’est assez simple sur le papier. Les développeurs de MyBee Events, chapeautés par Alexis Robert, 24 ans et fraichement diplômé de son école d’ingénieur, ont conçu un boitier qui fonctionne avec la technologie NFC (Near Field Communication) et un porte monnaie électronique.

mybeeevents_a_londres.jpg

Le but est d’éviter aux participants d’un festival, par exemple, de payer lors de l’événement avec du Cash ou leur carte bleue, mais avec une seule et même carte de payement. Les portes monnaies électroniques sont crédités au début de l’événement avec une certaine somme d’argent et ensuite, le festivalier peut profiter de ce moyen de paiement pour acheter merchandising, boissons et autres, en présentant sa carte devant un des boitiers, appelés MyBeeBoxes.

L’avantage premier est surtout pour les organisateurs qui peuvent ainsi gérer les flux de paiements lors de leurs événements mais aussi contrôler la gestion de leur stock, en continu, grâce aux logiciels mis en place par les techniciens de MyBee Events.

Alors pourquoi Londres ?

Apres avoir rencontrés un certain succès sur la France en participant à de nombreux événements d’envergure différentes,  MyBeeEvents a décidé d’envoyer une équipe sur Londres, pour développer leur marché international, uniquement français auparavant.

En France, MyBeeEvents a équipé le Hadra Trance Festival qui se déroule dans le Vercors. Ce festival de musique électronique réunit 10 000 festivaliers par jour et MyBeeEvents a mis à leur disposition 35 MyBeeBoxes.

« Nous avons testé notre technologie et savoir faire d’abord en France, sur des événements de différentes tailles. Aujourd’hui nous savons que notre technologie est hors pair et que nous pouvons nous attaquer à un marché plus important, notamment sur le UK. »

explique James, qui s’occupe de démarcher ces nouveaux clients, ici, sur Londres.

« Je suis arrivé à Londres début septembre. En tant que CTO, je m’occupe des aspects technologiques de MyBee. La maintenance des boitiers électroniques, les MyBeeBoxes, comme celle des logiciels et des portes monnaies électroniques. Tous nos équipements sont fabriqués maison, dans une usine située à Paris. Nous faisons tout de A à Z, de la conception à la maintenance. » explique Alexis, tout juste débarqué sur Londres.

Pour James Kay, l’histoire est un peu différente. Il s’occupe de tout l’aspect vente et part à la conquête de nouveaux  marchés sur Londres. Cet ancien de la City qui a fait ses armes dans la finance utilise aussi MyBee Events pour gérer ses propres événements, comme L’Afternoon. En effet, il organise des après-midis festifs à Paris et Londres, avec Djs, Brunch. Sorte de The dansant pour les jeunes générations.

« Pour L’Afternoon, on utilise le système MyBee. Les participants peuvent payer toutes leurs consommations uniquement en utilisant le porte monnaie électronique, que l’on leur fournit au début de l’après-midi. Cela me permet de savoir exactement comment se passe mon événement en temps réel : nombres de participants, nombres des consommations au bar et cela permet aussi d’éviter à mes clients de faire la queue au bar… » ajoute James, qui vit à Londres depuis trois ans.

mybee_events_londres_2.jpg

Credit Photo: MyBeeEvents

En attendant de s’installer dans leurs nouveaux locaux londoniens de Farringdon, Chez Innovation Warehouse, un incubateur de Start-ups, la petite équipe de MyBeeEvents travaille depuis le Google Campus, et notamment depuis son café.

Ce jour-là, James, Alexis, Ben et Raphael sont tous les quatre attablés dans le café du Google Campus, ordinateurs portables ouverts devant chacun d’eux. L’ambiance est studieuse mais décontractée.

« Il est important de souligner que chez MyBee, il existe un véritable esprit d’équipe. On travaille tous ensemble pour faire fonctionner notre start-up. La seule chose que l’on déplore c’est que notre équipe manque de filles ! On aimerait bien améliorer la mixité au sein de notre start-up. » entonnent en cœur Alexis et James.

Alors si vous êtes une fille et un peu geek sur les bords, regagnez les rangs de MyBeeEvents !

Infos : Pour en savoir plus sur MyBeeEvents, visitez leur site ici.

A lire dans la même catégorie: Reportage

A lire les dernières publications


Ajouter un commentaire :

Title:
Nom / Prénom / Pseudo:
Email: Votre adresse email ne sera pas affichée
Commentaire: