TransferWise-French-Britian--Static-Banners-728x90
Par nadege | 2011-04-19 16:11:27 | 17966 vues | 7 commentaires

Quand on est une jeune femme française et qu'on vient juste de débarquer à Londres, il y a certaines choses qu'on se doit de faire: trouver un job, un appartement, des boutiques où faire son shopping, puis éventuellement une bonne adresse pour se faire épiler.

Originaire de Bordeaux, j'avais mes petites habitudes: un coiffeur pas cher et sympa dont je ne suis jamais ressortie en pleurant sur une permanente râtée et une esthéticienne pas trop bavarde qui a toujours su me satisfaire.

Arrivée à Londres, mon Goddess Guide sous le bras (1), je me suis dit:" Ici, ça va être facile de te trouver un salon sympa pour te faire faire le maillot!". Ouais, et bien, je me suis un peu réjouie trop vite.

Première expérience, je suis un peu fauchée alors je choisis l'option "cheap", je me pointe dans un salon sans rendez-vous, tenu par une dame asiatique. J'entre dans le salon situé sur Chapel Market à Angel: la déco est kitsh, un peu défraîchie mais ça a l'air propre. J'attends dix minutes au milieu des caissons à bronzer, puis j'entre dans la cabine avec la dame. Elle ne parle pas anglais, ou très peu. J'essaie vainement de lui expliquer ce que je veux, me déshabille et m'installe sur le lit de soin. Deux minutes après, je me retrouve les jambes en l'air, les chevilles fermement tenues par l'esthéticienne qui me crie des trucs en chinois, tout en m'arrachant mes poils!

Seul point positif de cette expérience, ce fut rapide: en quelques minutes je me suis retrouvée dépourvue de tout poils disgracieux mais aussi d'un peu de ma dignité! Prix de l'humiliation: £15.

Le mois suivant, je me dit: "allez, ma fille, cette fois tu vas essayer d'aller dans un salon un peu plus chic où tu seras bien traitée. Zou, à Notthing Hill!"

j'entre dans le salon, tout est propre, bien rangé, y'a même des bouquets de fleurs fraîches sur le comptoir. C'est un peu plus cher, £20, mais le réceptionniste parle anglais et comprend ma requête immédiatement. J'entre dans la cabine attendre mon esthéticienne. Deux minutes plus tard, entre une jeune femme originaire d'un pays latin avec une moustache dix fois plus fournie que José Bové sur la lèvre supérieure. Elle ne m'adresse pas la parole et une fois de plus me voilà en position de faiblesse face à une esthéticienne revêche. Résultat: j'ai payé £20 pour me retrouver avec un minou à moitié épilé, meurtri. Impossible de me plaindre à l'adresse de la jeune femme: elle ne parle pas anglais du tout et mon portugais est très basique. Je la quitte en lui lançant un "obrigado" timide.

Désespérée, je prends rendez-vous cette fois dans un salon hype d'Angel. Ca va me coûter £35, mais bon, j'économise sur mon capital estime de soi. J'arrive avec 10 minutes de retard, et là, la réceptionniste m'envoie carrément me faire voir chez les grecs:"vous êtes en retard, rentrez chez vous ou reprennez un rendez-vous!" Sympa. Vexée, j'argumente, je m'excuse, rien à faire. je pars en claquant la porte. Ils me reverront pas de si tôt!

Finalement, blasée, je décide d'aller me faire épiler dans le spa de l'hôtel où je travaille. Je connais toutes les filles qui y travaillent et même si ça me gêne un peu de me dénuder face à des collègues de travail, je me lance. Et là, je trouve l'époileuse parfaite en la personne d'Amy, originaire de Singapour. En découvrant ma toison malmenée par tant de mésaventures, elle m'explique gentiment qu'il faut prendre soin de soi, parce que là, c'est n'importe quoi!

Le geste précis, franc et rapide en quelques minutes elle me débarrasse de ma toison façon Bozo le clown. Je suis aux anges.

Malheureusement, mon époileuse préférée a du quitter le Spa il y a quelques semaines et me revoilà en quête d'une nouvelle adresse. Mais je ne désespère pas de retrouver Amy, un jour, au hasard de mes errances pileuses.

(1) The Goddess Guide par Gisèle Scanlon, édition Harper Collins, www.thegoddessguide.com

A lire dans la même catégorie: Reportage

A lire les dernières publications


Emeline
2011-04-20 11:54:44 #1

Fabulous article!!!! Love it

moi
2011-04-20 15:17:34 #2

Parfois je me sens vraiment privilège d'être un homme!

barbara
2011-11-16 03:48:30 #3

Ton article est géniale d'autant plus que je m'y retrouve tellement! je suis moi aussi de Bordeaux, j'avais moi aussi mes petites habitudes, mon esteticienne et mon coiffeur. je viens d'arriver sur Londres, ca fait 3 semaines et je commence à désespérer sur le plan épilation ! (c'est dingue je me demande comment font les anglaise). Je travaille également dans un hôtel (moi c'est un Ibis), mais mes collègues ne risquent pas de pouvoir m'aider sur ce plan là et vu les shifts que je fais, je suis pas encore sorti d'affaire !! En tous cas merci pour ce moment où j'ai bien souris et où je me suis senti un peu moins seule ! :) (et vive Bordeaux au final...).

Myriam
2012-05-05 17:26:01 #4

Superbe article. Tres drole et tellement vrai. Je vis depuis plus d'un an a Londres, et desespere de pouvoir trouver esthéticienne correcte.

Myriam
2012-05-05 17:26:48 #5

Superbe article. Tres drole et tellement vrai. Je vis depuis plus d'un an a Londres, et desespere de pouvoir trouver esthéticienne correcte.

Lola
2013-05-07 15:49:47 #6

Salut à toutes! Merci beaucoup pur l'article. Du coup aujourd'hui tu vas ou? Question le Hollywood veut dire quoi? T'as trouve la perle rare depuis le temps? j'ai essaye le Beauty Lounge à Kingly Street, tres rapide, expeditif et pas cher. Pas tres propre. 15£ pour les demi jambes et les orteils. Aucun attente. En 10 min j'étais sortie.

Ohayo
2013-08-29 23:04:03 #7

J'ai beaucoup ris! Je suis encore à paris, et un peu plus tôt dans la journée je sortais de chez l'esthéticienne, et pendant que meurtrie je résiliais mon abonnement pour cause de déménagement à londres sous peu. Je lui demandais si elle connaissait des chaines d'instituts pas chers là-bas, et elle a rit pendant 2 minutes avant de me dire : "prends ton courage à deux mains, et sers-t'en pour acheter toi même de la cire. Les anglaises au mieux se rasent, comme la plupart ont le poils blonds et fins, ça ne repousse pas en catastrophe, et elles sont contentes de leur Gilette, là-bas y a pas d'instituts." J'ai eu super l'angoisse sur le moment. Puis ensuite j'ai relativisé en me disant "mais nooon, elle dit ça parce qu'elle rage de perdre une cliente!". Mais maintenant que je viens de voir ton article, de mes demi-jamnbes à mon maillot je tremble de peur

Ajouter un commentaire :

Title:
Nom / Prénom / Pseudo:
Email: Votre adresse email ne sera pas affichée
Commentaire: