TransferWise-French-Britian--Static-Banners-728x90
Par nadege | 2011-06-02 17:10:29 | 2921 vues | 3 commentaires

Bank Holidays, enfin. Un long week end de trois jours à déambuler dans Londres, désertée par ses locaux partis sous des cieux plus cléments se dorer la pillue!

Alors, que faire de tout ce temps libre, sachant que je ne serais pas payée avant le mardi suivant et qu'il me reste £50 en tout et pour tout pour vivre...Du vélo, tiens pardi que c'est une bonne idée! Evidemment, je ne possède pas de monture mais Boris a eu l'idée ingénieuse de suivre ses contemporains européens et de lancer le velib' à la londonienne.

Ces quelques jours de Bank Holidays seront donc l'occasion de m'essayer aux joies du Boris Bike!

 Depuis l'avènement des Boris bike, je n'avais pas eu encore l'opportunité-ou bien l'énergie nécessaire- de l'essayer. En fait si, j'avais déjà essayer de louer un de ces terribles engins auparavant, au sortir d'un diner bien arosé -trop?-et face au refus obstiné de la borne de location de me délivrer une monture, j'avais du déclarer forfait et rentrer en bus. Peut être fut ce plus prudent en effet...

Etape 1, je me pointe à une borne pour obtenir un vélo, accompagnée de mon amoureux, un londonien féru de cyclisme et habitué de la chose. J'introduit ma carte de paiement, suit les instructions à la lettre, attends patiemment et zou, voilà j'obtiens mon ticket de location valide 24 heures! Chouette, je me dis, à moi les échapées belles au milieu des bus impériaux!

Vient ensuite mon compagnon, qui lui est muni d'une clé spéciale pour louer le Boris bike. Et là, ben, non, euhh, merde, ça marche pas. Bon, j'ai un vélo et pas lui. On fait comment?

Retour à la case départ, on appelle le service des réclamations (ouvert un dimanche à 16h30...On sent bien qu'on est plus en Frnace là!), ça papotte, 10 minutes plus tard tout rentre dans l'ordre et nous revoilà reparti à la fichue borne!

Les premiers mètres à pédaler sur le Boris bike c'est un peu free style: l'engin pèse un âne mort et les vitesses moulinent un peu dans la choucroutte. Faut rester concentré, on roule pas à droite, on roule pas à droite!

Circuler sur un vélo à Londres, en centre ville, c'est un peu la roulette russe: les voitures, les bus, tout le monde s'en tape et roule vite. Alors, il faut rester vigilent et pas faire de vague.

Finalement, j'ai payé £1 pour utiliser le vélo pendant 24 heures, ce qui est plutôt pas très cher comparé au prix des transports en commun. J'ai réussi à ne pas me faire renverser par un bus et puis cela m'a permis de faire un peu d'exercice.

Je conseillerais quand même de bien s'entraîner à rouler à gauche avant de tenter les grands escapades urbaines, ça peut vous sauver la vie.

A lire dans la même catégorie: Reportage

A lire les dernières publications


pierre
2011-06-03 13:04:07 #1

Allo Velib est ouvert le dimanche à 16h30.

Rob
2011-06-03 13:33:29 #2

Moi je dis chapeau, c'est bo!

Lise
2011-06-13 23:46:05 #3

oui l'attaque était facile ! Les velib fonctionnent très bien à Paris ! - avantage du vélib : ils vont bien plus loin que Paris "intramuros" en général, alors qu'à Londres c'est limité à la zone 1. Quel dommage ! - Les Boris (je ne connaissais pas ce joli petit surnom !) sont plus léger que les velib je trouve. On peut en louer plusieurs sur la même CB ce qui n'est pas possible en France, et enfin on peut ne pas raccrocher le vélo pendant les 24h ! Quel luxe. très sympa en tout cas je confirme. à refaire aux beaux jours ;)

Ajouter un commentaire :

Title:
Nom / Prénom / Pseudo:
Email: Votre adresse email ne sera pas affichée
Commentaire: