TransferWise-French-Britian--Static-Banners-728x90
Par anais | 2016-05-06 14:53:12 | 1646 vues | 0 Commentaire

C’est après avoir validé sa première année de licence que Victor décide de partir travailler quelques mois à Londres, une ville qui le tentait depuis un moment et qui, après quelques semaines à en arpenter les rues, lui convient parfaitement. Rencontre.

victor.jpg

Victor a 20 ans et nous vient de Montpellier, où il effectue ses études de gestion. Après avoir rattrapé le semestre qu’il lui manquait pour valider sa première année, vient l’heure de faire un choix : que faire du reste de l’année ?

« Mon départ c’était un peu « yolo » à vrai dire. J’avais trois solutions, soit partir à Paris, ou à Marseille, pour travailler ou me trouver un stage ou monter sur Londres. Je me disais que c’était le moment d’y aller car je ne suis pas sûr que l’occasion se représente de sitôt. Et comme ma sœur vit ici, ça facilitait l’arrivée. En deux semaines c’était plié. »

Arrivé début avril, Victor s’installe donc temporairement chez sa sœur dans le quartier de Deptford Bridge. La priorité est de se trouver un job. 

« C’est l’une des raisons pour lesquelles je suis venu ici. Londres est une ville accessible, où l’on te donne la possibilité de travailler dans un secteur que tu ne connais pas forcément. Il m’a fallu deux semaines pour trouver. J’aurais pu trouver encore plus tôt si je m’y étais vraiment mis à fond dedans mais je prenais un peu mes marques. »

Il commence donc lundi prochain comme serveur à la Petite Crêperie. Et alors, tes premières impressions de Londres ?

« J’adore. Ça bouge tout le temps ! Les gens sont bien plus ouverts aussi et n’hésite pas une seconde à t’aider. Je me suis perdu un jour et n’ayant pas de numéro anglais je ne pouvais pas me servir de mon téléphone. Plusieurs personnes m’ont prêté le leur sans problème. Si j’étais à leur place je me serais dit « pauvre touriste, débrouille-toi » … C’est idiot mais on pense un peu trop comme ça chez nous. Les transports aussi, j’ai l’impression qu’ils ont dix ans d’avance ! Et puis je trouve la température parfaite. Je viens du sud mais je n’aime pas vraiment avoir chaud, c’est un peu paradoxal. Ici le temps est niquel. Après, je suis peut-être arrivé pile à la bonne période. Mais ce que je préfère, ce sont les parcs. Il y en a partout, de toutes les tailles et dans une grande ville comme ça, c’est cool. »

Des choses que tu n’aimes pas ?

« Alors c’est peut-être un peu bizarre mais le maquillage des filles est l’une des choses qui m’a le plus marqué ! Je me fiche complètement du style ou autre mais leur façon de se maquiller beaucoup trop, je ne comprends pas. Mais sinon, rien de particulier, si ce n’est le prix des transports. Je ne suis pas resté assez longtemps pour trouver des défauts à Londres. »

Grand fan de sport, notre montpelliérain occupe son temps libre à faire du basket, en parti, un bon moyen pour rencontrer du monde.

« Il y a une super communauté ici. On est là pour s’amuser et il y a toujours une bonne ambiance, que l’on soit trois ou dix. Grâce à ça je rencontre plein de gens, de toutes les nationalités. Sinon j’aime bien me balader un peu, je teste des chemins en bus et je découvre comme ça. Bon, je me perds souvent mais c’est quand même sympa. »

Des endroits que tu aimes particulièrement ?

« J’adore le quartier de Clapham, il y a un parc hyper grand et j’aime bien l’architecture général du quartier. Greenwich aussi, c’est super sympa, avec son point de vue en haut du parc, l’université. Et les bords de la Tamise, c’est toujours cool de s’y balader. Je viens tout juste d’arrivé donc je n’ai pas encore eu trop l’occasion de sortir, j’ai encore plein de choses à voir. »

Des conseils à donner aux français qui aimeraient venir ici ?

« Aller sur le Cercles des Français sur Facebook. C’est hyper bien car les gens t’aident vachement sur pleins de choses, te soutiennent. Tu te sens moins seul parfois ! Heureusement pour moi je n’ai pas eu de problèmes depuis que je suis ici. J’appréhendais un peu la recherche de logement mais finalement ça se passe plutôt bien, je m’attendais à pire. Mais Londres est une expérience qui sera utile pour la suite, quoi qu’il arrive. Quand tu viens pour travailler, même si les petits jobs sont faciles à trouver, il faut savoir se vendre un peu, parce qu’on est beaucoup ! Même si tu travailles dans un restaurant français, c’est bien de connaître les bases d’anglais. »

Combien de temps prévois-tu de rester ici ?

« Le plan, c’est de travailler jusqu’à fin août et de rentrer pour commencer ma deuxième année. Mais je n’ai pas envie de rentrer en France. Alors je pense à rester s’il y a une possibilité de faire mes études ici.  C’est encore flou pour le moment donc je me laisse le temps d’y réfléchir. Et puis la vie est faite d’imprévus. »

A lire dans la même catégorie: Portraits

A lire les dernières publications


Ajouter un commentaire :

Title:
Nom / Prénom / Pseudo:
Email: Votre adresse email ne sera pas affichée
Commentaire: