TransferWise-French-Britian--Static-Banners-728x90
Par anais | 2015-11-06 18:48:53 | 1567 vues | 0 Commentaire

Septembre 2014, Perrine quittait la France pour une durée indéterminée. Un an plus tard, ses valises ne sont pas prêtes de rentrer. Rencontre avec cette jeune fille au pair.

perrine_petits_nouveaux_a_londres.jpg

Crédit photo : Anaïs Doulut

Originaire de Bourgogne, Perrine ne savait pas quoi faire après son baccalauréat. Après un an à travailler un peu, elle décide de plier bagages et dire au revoir à la France.

« Je ne trouvais rien là-bas et j’avais envie d’améliorer mon anglais. Alors j’ai choisi de partir comme fille au pair, c’est un moyen facile mais il ne faut pas le faire à la va-vite, il faut prendre le temps de se renseigner  sur la famille chez qui l’on va vivre. »

Pourquoi à Londres ? 

« Comme beaucoup de gens, cette ville me faisait rêver. Ça remonte à ma 3e, lors de mon premier voyage scolaire. J’en ai pris plein les yeux. Depuis je voulais  y revenir. Ici il y a tellement de possibilités, c’est une ville très ouverte. »

Quelle différence avec la France t’a le plus marqué ?

« La liberté. Tu peux t’habiller, te coiffer comme tu le souhaite, les gens n’y prêtent pas attention. Tu peux vraiment être qui tu veux sans craindre le regard ou les remarques des autres. Ils sont très respectueux et très "gentleman". »

Quand elle n’est pas avec les enfants, Perrine profite d’un des plus grand avantage de Londres : ses innombrables magasins. Son endroit de prédilection ? 

« Westfield. C’est un énorme centre commercial, il y a tout là-bas. Ma première famille habitait juste à côté. Autant dire que j’y étais tout le temps. » 

Le quartier que tu aimes le plus ?

« Il y en a trois en fait. Le premier c’est Shoreditch. C’est un quartier vraiment "ouf". Le street-art, l’ambiance… C’est impressionnant. J’adore aller  là-bas. Après il y Westminster et South Kensington. Ce sont des endroits magnifiques. Trois quartiers complétement différent. C’est aussi ça la particularité de Londres. »

Quelque chose à dire pour les français ?

« Économisez un max et n’ayez pas peur ! J’avais très peur avant de venir, notamment de la langue. Mais encore une fois les gens sont très compréhensibles. Ils savent que tu es ici pour apprendre et ils font toujours de leur mieux pour que tu les comprennes. »

Et pour après ?

« Je ne sais pas encore. Deux ans au pair c’est suffisant. Mais je n’ai clairement pas envie de rentrer. Pour le moment je profite d’être là. Je ne sais pas encore exactement quoi faire, mais ici c’est un peu la ville du "si tu veux, tu peux". »

A lire dans la même catégorie: Portraits

A lire les dernières publications


Ajouter un commentaire :

Title:
Nom / Prénom / Pseudo:
Email: Votre adresse email ne sera pas affichée
Commentaire: