TransferWise-French-Britian--Static-Banners-728x90
Par elise | 2014-04-08 19:44:28 | 2547 vues | 0 Commentaire

A tout juste 20 ans, Léa a décidé de quitter le cocon familial et sa vie d’étudiante à Caen pour devenir fille au pair à Londres. Débarquée de sa Normandie natale depuis à peine trois semaines, elle nous confie ses premières impressions sur la capitale britannique. Rencontre.

les_petits_nouveaux,_léa.jpg

Crédit photo: Elise Dherbomez

Sa décision, Léa l’a mûrement réfléchie. A 20 ans, pas facile de tout quitter pour tenter sa chance à l’étranger, surtout dans une ville aussi grande et impressionnante que peut l’être Londres. Si ses premiers pas furent hésitants, Léa ne regrette pas son choix : 

« J’avais envie de voir autre chose, je n’avais pas la force de poursuivre des études qui ne me convenaient pas ».

Ancienne étudiante en STAPS, Léa a préféré interrompre momentanément son cursus pour mieux changer de voie à la rentrée prochaine.

« Je voudrais me spécialiser dans un sport en particulier, qui est la danse classique. En STAPS il fallait être bon partout, c’était trop dur et pas du tout mon objectif. »

En attendant septembre, Léa a donc opté pour la vie de fille au pair, un bon plan nous confie-t-elle, pour allier apprentissage de l’anglais et découverte d’une grande ville telle que Londres. C’est une de ses amies qui lui a transmis les coordonnées d’une agence qui se propose de dénicher des familles anglaises pour nos petites Françaises. Un mois et demi plus tard, Léa est arrivée à Londres.

« C’est dur de se faire une place parmi les Londoniens, j’ai l’impression d’être une aiguille dans une botte de foin. Pourtant je voulais venir à Londres pour l’expérience de vivre dans une grande ville. J’aime son ambiance, j’aime faire du shopping dans les grands magasins. J’ai juste un peu de mal à trouver mes repères pour l’instant, mais tout le monde me dit qu’après un certain temps on ne veut plus repartir. »

Et c’est tout le mal qu’on lui souhaite. Malgré ses débuts difficiles loin de sa famille et de ses amis, Léa garde confiance et surtout garde le moral, elle sait que cette expérience de fille au pair est une chance unique pour elle. Alors elle parcourt les groupes d’expatriés sur les réseaux sociaux pour se faire une place, comme elle dit, dans cette grande ville.

« Et puis j’ai mes petites terreurs pour m’occuper, plaisante Léa. Je garde une petite fille de 5 ans et un petit garçon de 2 ans. Sans oublier les tâches ménagères et les cours d’anglais dans une école à Islington. A la maison, je prenais soin de ma petite sœur de 10 ans alors je sais y faire avec les enfants. C’est un peu la raison pour laquelle j’ai choisi d’être fille au pair ici. C’est plus rassurant aussi d’être intégrée dans une famille. »

Le TOP 3 des endroits préférés de Léa à Londres :

  • Picadilly Circus, « C’est très touristique mais je trouve ça grandiose. »
  • Oxford Street, « Pour les magasins bien-sûr. Il y a beaucoup de choix, c’est surdimensionné et ça me plaît. »
  • Hyde Park, et plus généralement les parcs de Londres, « parce qu’il fait bon s’y promener. »

Léa insiste, elle ne connait pas encore très bien la ville mais se souvient que quand elle était venue avec sa maman étant petite, elle en avait pris « plein la vue ». Espérons que 10 ans plus tard, la magie London opère toujours sur la jeune Française.

A lire dans la même catégorie: Portraits

A lire les dernières publications


Ajouter un commentaire :

Title:
Nom / Prénom / Pseudo:
Email: Votre adresse email ne sera pas affichée
Commentaire: