TransferWise-French-Britian--Static-Banners-728x90
Par anais | 2016-02-22 11:56:12 | 1696 vues | 0 Commentaire

À 28 ans, Donatien a tout lâché pour venir s’installer quelques temps ici. Nous avons rencontré ce fana de musique électronique, de street-art et de foot, à qui Londres va comme un gant. 

donatien.jpg

Donatien a quitté le sud de la France en août dernier. Son départ, bien qu’il le prévoyait depuis plusieurs mois, a surpris un peu les gens.

« En France j’étais directeur de centre aéré. J’avais un super job, stable, avec des responsabilités et je m’y plaisais vachement. Mais j’ai toujours marché au challenge et dans cette situation je n’en avais plus. Alors j’ai décidé de repartir à zéro : nouveau pays, nouvelle langue et forcément, nouveau boulot. »

Son arrivée se fait en douceur : hébergé chez son meilleur ami les premiers temps, ça lui permet de se concentrer sur la recherche d’un job. Quatre jours plus tard, le voici commis dans un restaurant de luxe, le Chiltern Firehouse. 

« Ca a été un peu bizarre de passé de directeur à commis, de ne plus gérer les choses. Mais je m’y suis donné à fond et quelques temps après je suis passé serveur. Là c’était une autre histoire ! Ils demandent un niveau hyper important, on doit connaître la carte par cœur, la composition des plats, quels vins conviendraient à tels plats… Et je ne compte pas les heures. »

Mais travailler dur, ce n’est pas ce qui effraie notre sudiste, bien au contraire.

« Ici c’est "work hard, play hard " et j’adore cette mentalité. Tu peux travailler 50h, tu sais qu’à la fin, le salaire tombe. Depuis que je suis ici, bien que la vie soit plus chère, je peux faire plein de choses que je ne pouvais me permettre quand j’étais en France, notamment les voyages. »

En effet, Donatien revient tout juste d’un voyage à Istanbul et a déjà prévu le Portugal et la Laponie dans les mois à venir. Mais alors, pourquoi Londres ?

« J’étais venu plusieurs fois voir mon meilleur ami et j’avais déjà accroché avec l’ambiance de cette ville. Étant fan de musique électronique, il n’y a que l’embarras du choix ici entre les clubs et les soirées du style warehouse. J’adore aussi le foot et le sport en général, c’est comme ça que j’ai pu aller voir France/Roumanie lors de la coupe du monde de rugby, il m’a suffi de prendre le métro et j’y étais ! Tout est à côté, les concerts, les festivals et c’est une ville hyper cosmopolite. Et puis tu te sens en sécurité partout, même dans le métro. Sans parler des gens qui sont adorables. »

Des points négatifs dans tout ça ?

« Le démarrage est dur. Je sais que j’ai eu de la chance d’avoir trouvé un super job en si peu de temps mais le logement c’est un peu plus compliqué. Je dirai le temps aussi, venant de Saint-Tropez je suis habitué aux chaleurs. Quoi que je dois avouer m’y être fait assez facilement. Ce qui est un peu chiant, c’est que Londres est une ville de passage pour beaucoup, du coup on rencontre et s’attache à des gens qui finissent par partir un beau matin. Mais ce qui me manque vraiment, c’est la nourriture et surtout mon husky, que je n’ai pas pu emmener avec moi. »

Fan de street-art, Donatien aime partir à la rechercher des plus beaux tags dans les quartiers de Camden et Shoreditch mais aussi découvrir l’Angleterre en général. 

« Je pars visiter Brighton demain et je compte bien faire Richmond dans la foulée. Sinon j’adore sortir à la Fabric ou au Ministry of Sound, qui sont deux bons clubs, ou dans les bars Waxy O’Connor’s qui est super cool ou le O’Neill’s, pour leurs concerts de rock. »

Et pour la suite ?

« Je me suis fixé deux ans ici. Être serveur permet d’élargir mon panel de compétences mais ce que j’aime c’est l’animation. L’objectif est d’améliorer mon anglais pour pouvoir partir travailler en Club Med à l’international pour 6 ou 7 ans. Après tout ça, je ne sais pas encore si je reviendrai en France. Vivre ici m’a montré que j’aimais moins la mentalité française.»

Un conseil pour ceux qui aimerait venir ici ?

« Mettre de l’argent de côté et savoir le gérer. Non seulement la vie est chère mais surtout c’est la ville de toutes les tentations ! Il y a tellement de choses cool à faire. Une fois que tu as ton salaire en pounds, ça va beaucoup mieux. Être débrouillard et faire attention, on peut facilement se faire avoir ici. Si vous venez pour améliorer votre anglais, forcez vous à parler et choisissez un boulot où il faut s’exprimer un minimum. À Londres on te donnera toutes les cartes en mains pour réussir, c’est à toi de les saisir et de savoir quoi en faire. C’est vraiment une ville magique. Le meilleur choix que j’ai pu faire dans ma vie c’est bien celui d’être venu ici. »

A lire dans la même catégorie: Portraits

A lire les dernières publications


Ajouter un commentaire :

Title:
Nom / Prénom / Pseudo:
Email: Votre adresse email ne sera pas affichée
Commentaire: