TransferWise-French-Britian--Static-Banners-728x90
Par anais | 2015-10-30 14:08:25 | 1546 vues | 0 Commentaire

Vivre à Londres, c’était un rêve depuis plusieurs années. C’est aujourd’hui chose faite. Le 10 septembre dernier, Cyrielle quittait Orléans pour faire un stage de huit mois dans la capitale anglaise. Rencontre.

les_petits_nouveaux_a_londes_cyrielle.jpg

Crédit photo : Anaïs Doulut

Après son BTS communication, Cyrielle avait un objectif : partir à Londres. C’est donc dans le cadre du programme Erasmus qu’elle est venue s’installer ici. Depuis un mois, elle travaille chez Clementine Communications, une agence de relation presse. À 27 ans, Cyrielle n’est pas à sa première expérience à l’étranger. 

« Quand j’ai eu 18 ans, je suis partie vivre sept mois en Nouvelle-Zélande. Déjà à cette époque, je rêvais d’aller à Londres. Mais je ne voulais pas seulement découvrir cette ville, je voulais en faire partie, être Londonienne.»

Qu’est ce qui te plaît autant dans Londres ?

« J’adore l’histoire. Et chaque rue de cette ville en est bourrée. Il n’y a pas "un" endroit spécial, ils le sont tous. C’est tellement riche culturellement. Et puis pouvoir rencontrer autant de gens venant d’endroits différents, c’est super.»

Les premières galères en venant ici ?

« C’est peut-être stupide, mais les sous. Tout est cher. Mais ce que je vis ici compense totalement. La culture, les gens… C’est génial. Et puis l’expérience professionnelle, autant que personnelle, est un vrai plus. »

Pour le moment Cyrielle réside en auberge, dans le quartier de Fulham. Trouver un appartement n’est toujours chose facile, d’autant que son travail lui prend beaucoup de temps. Mais durant son temps libre, elle aime faire du sport, aller au pub et marcher. Beaucoup.

« Marcher ou prendre le bus permet d’écouter et regarder ce qu’il se passe autour de soi. On découvre beaucoup de choses, on les voit sous un nouvel angle. Et les pubs restent le meilleur moyen de rencontrer du monde.»

Et après tes huit mois ? 

« BBC ! Je rêve d’y travailler. Alors après mon stage, je tente le concours d’entrée. Sinon, si je trouve des offres d’emploi intéressantes, je reste bien évidemment.»

Un mot pour les français qui hésitent à venir ?

« Je comprends que faire le premier pas, comme ça dans l’inconnu, ça puisse faire peur. Mais même s’il y a des moments difficiles, ça s’adoucit avec les rencontres que vous allez faire, les découvertes. C’est une très belle ville, très ouverte, les gens n’ont pas de mal à parler. Il faut venir, tout simplement. Ça fait un peu plus d’un mois que je suis là et c’est déjà passé à une vitesse folle.» 

A lire dans la même catégorie: Portraits

A lire les dernières publications


Ajouter un commentaire :

Title:
Nom / Prénom / Pseudo:
Email: Votre adresse email ne sera pas affichée
Commentaire: