TransferWise-French-Britian--Static-Banners-728x90
Par nadege | 2014-05-20 16:08:57 | 16009 vues | 0 Commentaire

« Ancient lives, new discoveries » est la nouvelle exposition du British Museum sur huit momies de sa collection. Imagerie 3D, Scanners et panels interactifs permettent de voir ce qui se cache derrière leurs bandelettes. A voir du 22 mai au 30 novembre 2014.

8_momies_au_bm_de_londres_2.jpg

Depuis le 19eme siècle, date à laquelle les occidentaux  se sont pris de passion pour les recherches archéologiques et l’ancienne Egypte, le British Museum collectionne un impressionnant nombre de momies, 120, à ce jour.L’égyptologie et l’étude des momies est une partie importante de la collection du fameux musée et c’est une lumière différente que cette exposition propose aux visiteurs.

« Grâce à cette exposition, le visiteur peut explorer ce qui se passe à l’intérieur du sarcophage et même sous les bandelettes de nos momies. Nous avons utilisé les nouvelles technologies, telles que des prises de vue avec un scanner CT, pour pouvoir permette cette exploration, sans détériorer les momies. » explique John H.Taylor, directeur de l’exposition.

8_momies_au_bm_de_londres_4.jpg

En partenariat avec Julius Baer et Samsung Electronics, Le Brisith Museum propose d’en savoir plus sur ces huit momies millénaires, originaires du Soudan et d’Egypte. Grâce à ces nouvelles recherches, certaines de ces momies qui dorment dans les caves du musée depuis 200 ans, ont pu être étudiées de près.

« On s’est rendu compte que certaines de ces momies avaient des maladies proches de celles de nos contemporains, comme des maladies cardio-vasculaires dues à une alimentation trop grasse. Certaines d’entre elles, souffraient aussi de graves infections aux gencives. Ces informations nous permettent, à nous chercheurs, d’en savoir plus sur la manière dont ces personnes vivaient, il y a des siècles. Cette exposition est aussi bien sur le monde des morts que sur celui des vivants, en sommes. » ajoute l’archéologue spécialiste de l’ancienne Egypte et du Soudan pour le British Museum.

8_momies_au_bm_londres_1.jpg

8_momies_au_bm_londres_8.jpg

Dans les salles d’exposition, on contemple ces momies d’un autre âge, accompagnées de leur double numérique, que l’on peut parfois explorer avec une molette. On comprend mieux comment fonctionne le processus de momification grâce à l’imagerie en 3 dimensions.

8_momies_au_bm_de_londres_3.jpg

Parmi ces 8 momies, seules 6 sont des momies artificielles, c'est-à-dire créés par l’homme. Les égyptiens croyaient à la vie après la mort et momifiaient leurs disparus, pour leur donner une chance de vivre dans l’au delà.

Deux momies, quand à elles, sont des momies naturelles. Leurs corps se sont momifiés naturellement avec le sable et l’aridité, notamment au Soudan. C’est ainsi qu’une villageoise soudanaise d’une communauté chrétienne médiévale a été retrouvée dans la Vallée du Nil. Un tatouage a été trouvé sur sa hanche représentant l’archange St Michel.

8_momies_au_bm_de_londres_5.jpg

credit photos: Bealondoner.

Les momies encore en sarcophage sont celles qui donnent le plus d’informations sur leurs habitants. Les hiéroglyphes inscrits sur le sarcophage donnent l’âge de son occupant mais aussi son nom et son métier.

« On a été tres surpris lors de nos recherches de retrouver un homme dans un sarcophage de femme. Toutes les informations inscrites sur le sarcophage nous disaient qu’il abritait une femme et après analyse, nous nous sommes rendu compte de notre erreur. Il n’est pas rare que ces momies viennent de collectionneurs, pas d’archéologues, qui ramenaient ces sarcophages en Angleterre, pour les collectionner. On suppose qu’ils ont du changer les corps de sarcophages… » raconte le curateur de l’exposition.

Pas besoin d’être Champollion ou d’être égyptologue pour visiter « Ancient lives, new discoveries », l’équipe de l’expo a réussi à rendre accessibles à tous, ces nouvelles découvertes, surtout grâce à l’utilisation des nouvelles technologies.

Infos : « Ancient lives, new discoveries », British Museum du 22 mai au 30 novembre 2014. Ticket £10 par adulte, £8 pour 16/18 ans et gratuit pour les moins de 16 ans. Réservez vos places ici. 

A lire dans la même catégorie: Culture

A lire les dernières publications


Ajouter un commentaire :

Title:
Nom / Prénom / Pseudo:
Email: Votre adresse email ne sera pas affichée
Commentaire: