TransferWise-French-Britian--Static-Banners-728x90
Par nadege | 2015-10-16 11:26:26 | 1679 vues | 0 Commentaire

Scénariste de Jacques Audiard, Thomas Bidegain vient de réaliser son premier film, dont il a également coécrit le scenario, Les Cowboys avec François Damiens et Finnegan Oldfield. Un western moderne.

les_cowboys_lff_interview_de_thoams_bigedain.jpg

La carrure robuste et l’allure élégante, Thomas Bidegain arrive dans la suite du Corinthia Hotel pour nous parler de son premier film, Les Cowboys, présenté lors du BFI London Film festival, dans la catégorie Journey (voyage). 

D’une stature imposante mais avec une voix douce, Thomas Bidegain défend son film, déjà présenté lors du dernier festival de Cannes dans la Quinzaine des réalisateurs. Un Festival de Cannes qui a valu une palme d’or à Dheepan, le film de son ami, Jacques Audiard dont il a aussi coécrit le scenario.

Deux Césars pour les scenarii d’Un Prophète et De rouille et d’os ont déjà récompensé la carrière de cet autodidacte. A 45 ans, Bidegain passe à la réalisation, même s’il avoue adorer travailler pour les autres, et c’est avec Les Cowboys qu’il se lance. 

Les Cowboys est un western d’aujourd’hui. Alain (François Damiens) est un père de famille sans histoire qui voue une passion pour le monde du Western. Il aime se retrouver dans des fêtes Country, où tout le monde se prend au jeu des cowboys et des indiens. Le jour où sa fille, Kelly, disparait dans une de ces célébrations country, il prend le maquis en compagnie de son fils, dit le Kid (Finnegan Oldfield) pour la retrouver. Elle est partie faire le djihad et nous sommes dans les années 90, bien avant le 11 septembre 2001. Le film raconte l’histoire de cette famille, pourtant banale, qui va se retrouver en prise avec des événements qui la dépassent.

Pendant l’interview, son portable sonne, c’est jacques Audiard, nous dit-il, qui est aussi à Londres pour présenter Dheepan, son dernier film. Une amitié et une relation de travail fructueuse et prolixe qui durent depuis 10 ans, depuis Et de battre mon cœur s’est arrêté. 

Scénariste, Thomas Bidegain a coécrit Les Cowboys avec Noé Debré après qu’un ami lui ait parlé de ces amateurs de Country français :

« C’est un ami qui m’a parlé de ces gens en France qui aimaient beaucoup la Country et il m’a montré un album de photos de gens qui s’habillent en cowboys dans la vallée du Rhône et en Suisse…On aurait dit des photos du Wyoming et c’était surprenant. Effectivement, à partir de là, mon copain m’a dit : T’as pas l’idée de faire un Western ? De Moderniser le genre ? J’avais cette idée de faire une histoire longue, sur plusieurs générations et en travaillant sur un autre film, j’ai entendu parler de ces personnes qui sont parties faire le Djihad…Tout ca, c’était il y a 5 ou 6 ans et personne ne parlait de ca. Donc les années 90, après la guerre de Yougoslavie, il y a des gens qui sont partis faire le djihad. A partir de là, est née l’idée de cette métaphore parce que les gens se prennent pour les cowboys et pensent que les musulmans sont les nouveaux indiens. A partir de cette métaphore, on peut prendre beaucoup de scènes que l’on a vu dans les Westerns et leur donner une posture un peu modernes et ce que je fais dans le film. »

De son passage derrière la camera, Thomas Bidegain garde de bons souvenirs de tournage même si les attentats de Charlie Hebdo se sont déroulés quand il tournait au nord de l’Inde :

« C’était terrible d’être loin de la France pendant les attentats…On a passé du temps au téléphone avec nos familles…On a tourné au Rajasthan, à la frontière du Pakistan et de l’Inde et là, les gens vivent ensemble, musulmans et indous. En paix.»

Sur le choix de ses acteurs principaux, Thomas Bidegain a employé François Damiens (La Famille Bélier) à contre emploi. Il joue Alain, ce père de famille au Stetson vissé sur la tête, qui cherche désespérément sa fille, jusqu’à en perdre la raison. 

« J’ai choisi François car j’ai vu qu’il y avait une force chez lui qui n’était pas exploitée au cinéma. Il a fallu le re-sexualiser, en faire un personnage bandant. »

Des personnages simples qui se retrouvent projetés dans le fracas du monde mais aussi l’idée d’une réconciliation entre les cowboys et les indiens sont les thèmes au cœur du film.

Pour Bidegain, il est important que les cinéastes actuels encouragent le spectateur à essayer de comprendre l’autre, à s’ouvrir à d’autres cultures.Il s’amuse d’ailleurs qu’Audiard et lui fassent des films très français avec des sous titres.

Les cowboys est un film optimiste qui cherche à réconcilier les cowboys et les indiens dans cette « première guerre mondiale, pas celle de nos grands parents mais la notre. » que le monde moderne vit depuis les attentats du 11 septembre.

Infos : Les Cowboys de Thomas Bidegain avec François Damiens et Finnegan Oldfield. Sortie en France, le 25 novembre 2015. Projection au BFI LFF le vendredi 15 octobre à 15h15 au Vue, Leicester Square.   

A lire dans la même catégorie: Interview

A lire les dernières publications


Ajouter un commentaire :

Title:
Nom / Prénom / Pseudo:
Email: Votre adresse email ne sera pas affichée
Commentaire: