TransferWise-French-Britian--Static-Banners-728x90
Par nadege | 2013-09-11 14:44:51 | 1588 vues | 0 Commentaire

La galerie d’art, Arbeit, installée à Hackney Wick, dans l’est de Londres, présente l’exposition solo de l’artiste britannique, Jeannie Driver, jusqu’au 26 septembre 2013. Rencontre avec l’artiste.

jeannie_driver.jpg

Installée dans son atelier de Portsmouth, Jeannie Driver collectionne des documents papiers comme d’autres des timbres postes. Publications artistiques, flyers, prospectus, lettres ou encore communiqués de presse, Jeannie garde précieusement ces feuilles de papiers, pour en faire des œuvres d’art.

When Contents Become Form, sa dernière exposition londonienne, est le reflet de cette obsession et compulsion de la collectionnite qui anime l’artiste. L’œuvre centrale de l’exposition, intitulée White3, en est le parfait exemple.

Pour construire ce cube de papier, elle a, en effet, passé à la déchiqueteuse des milliers de documents pour en suite les assembler.

« White3, c’est un peu ma vision du monde de l’art contemporain actuel. J’ai eu envie de réfléchir à ce qui se dit et s’écrit sur le sujet, notamment dans les galeries d’art. Pour cela, j’ai conçu cette œuvre en utilisant tous un tas de communiqués de presse émanant de plusieurs galeries d’art et portant sur différentes expositions. »

Explique l’artiste, qui n’en est pas à son coup d’essai. Elle a aussi organisé des résidences d’artistes dans des bureaux qu’elle a recouverts de morceaux de papiers, passés aussi, à travers sa déchiqueteuse.

jeannie_driver_2.jpg

Credit photo: Bealondoner. 

Pour construire son White3, Jeannie a mis à contribution toute sa famille, pendant des semaines. Il a fallu passer des kilomètres de papier à la déchiqueteuse, puis en suite les assembler minutieusement. Un travail titanesque, réplétif, voire obsessionnel.

« Pour travailler, j’utilise le papier et mon principal outil est ma déchiqueteuse. Quand je passe des photos dans la machine, je ne sais pas toujours à quoi m’attendre. Le résultat final peut surprendre. Je laisse une grande place au hasard dans mon travail… »

Lors son exposition londonienne, Jeannie présente aussi une série de photographies et de collage représentant ses errances de galeries en galeries, pas en temps qu’artiste, mais en tant que spectatrice, justement.

« J’avais envie de réfléchir sur le concept de la galerie d’art. Ce qu’elle représente. Ses murs blancs. Son espace et la place qu’elle laisse aux œuvres et aux artistes. Pour cela, je suis allée prendre en photo plusieurs galeries, au grès de mes voyages. Il y a des galeries de Madrid, Valence et notamment Londres, avec la Saatchi, qui est un endroit que j’affectionne particulièrement. L’espace de la galerie est vraiment fait pour les artistes. »

Infos : Exposée jusqu’au 26 septembre, l’exposition solo de Jeannie Driver se déroule à la galerie Arbeit, Unit 4, White Post Lane, Queens Yard, Londres, E9 EN. Pour en savoir plus, visitez le site de l’artiste ici.

A lire dans la même catégorie: Reportage

A lire les dernières publications


Ajouter un commentaire :

Title:
Nom / Prénom / Pseudo:
Email: Votre adresse email ne sera pas affichée
Commentaire: