TransferWise-French-Britian--Static-Banners-728x90
Par nadege | 2016-07-06 15:45:56 | 1450 vues | 0 Commentaire

Cet été, la Somerset House rend hommage à Stanley Kubrick avec une exposition, Daydreaming with Stanley Kubrick, du 6 juillet au 24 août 2016. Une immersion dans l’univers de celui qui fit, entre autres, The Shining et Orange Mécanique. 

daydreaming_with_kubrick_somerset_house_londres.jpg

C'est une trentaine d’artistes-plasticiens, musiciens, sculpteurs, cinéastes- qui revisitent le monde de Kubrick, sous la direction de James Lavelle, artiste et Dj de Mo’Mx et UNKLE. Pendant 5 ans, James a travaillé avec une trentaine d’artistes pour monter cette exposition hommage au monde de Kubrick.

Parmi les artistes qui participent a Daydreaming with Stanley Kubrick, on retrouve Doug Aitken, Gavin Turk, Haroon Mirza & Anish Kapoor, Iain Forsyth & Jane Pollard avec Jarvis Cocker, Beth Orton, Jane & Louise Wilson, Jocelyn Pook, Marc Quinn, Mat Collishaw, Michael Nyman, Mick Jones, Nathan Coley, Peter Kennard, Polly Morgan, Samantha Morton, Sarah Lucas, Thomas Bangalter du groupe Daft Punk. 

'daydreaming_with_stanley_kubrick'_at_somerset_house,_6_july_-_24_august_(c)_peter_macdiarmid,_courtesy_somerset_house_(5).jpg

Cinéaste culte, Stanley Kubrick (1928-1999) était un artiste connu pour ne faire aucune concession dans son travail et pour aussi avoir créé des univers cinématographiques forts et parfois très en avance sur leurs temps. Avec seulement 13 films, Il a sûrement été le plus grand cinéaste du 20eme siècle, dont la légende reste encore vivace aujourd’hui dans tous les esprits. Lui qui n’a jamais reçu d’Oscar, il est reconnu par ses pairs comme un maître du cinéma, d’ailleurs Orson Wells disait de lui dés 1963 :

« Parmi la jeune génération, Kubrick me paraît un géant. »

Ancien photographe pour le magazine Life, Kubrick passe au cinéma dans les années 50, en réalisant L’ultime razzia et Le baiser du Tueur (The Killing’s kiss) en 1956, s’en suit après cela, une carrière riche et des films qui firent souvent scandales-Lolita ou Orange Mécanique- ou encore 2001 : Odyssée de l’espace, qui inspira toute une génération d’artistes dont le fameux Space Oddity de David Bowie.

Daydreaming with Kubick, c’est 45 œuvres que l’on découvre en passant d’une salle à l’autre, un peu comme dans un labyrinthe, foulant le sol inspiré par le couloir de The Shining. La musique étant un des personnages récurent des films de Kubrick, la bande son de l’expo se fait tonitruante et ultra présente. On est accueilli par un portrait du maître intitulé Remembering Stanley, peint par sa femme, Christiane Kubrick. Assis sur une chaise, dans le jardin de son manoir du Hertfordshire, où il vivait en reclus, le maître veille…

daydream_with_kubrick_the_shining_carpet.jpg

Chaque artiste évoque le maitre à sa façon. Parmi les influences les plus prégnantes, 2001 : Odyssée de l’espace, sorti en 1968, reste le film qui a le plus marqué les esprits. Que ce soit Mat Collishaw et son masque de cosmonaute visualisant des primates ou Samantha Morton et Douglas Hart qui se souviennent de la forte impression que le film a eu sur eux enfants avec Anywhere Out of this world, ce film a laissé son empreinte sur l’imaginaire commun. 

Mais l’œuvre qui ravie le plus les fans du film est sans conteste Beyond the Infinite inspiré de la séquence Stargate ou encore Das Problem der Befahrung des Weltraums de Norbert Schoener qui vous transporte dans la centrifugeuse de Discovery One à l’aide d’un casque de réalité virtuelle. L’espace comme si vous y étiez…

Parmi les hommages au maitre, Kubrick’s Camera de Nancy Fouts rappelle l’amour de la photographie qu’avait Kubrick avec un appareil photo qui respire et Thomas Banglater (Daft Punk) montre Camera A, Scene 136, Take 1, avec un homme en flamme qui marche. 

'daydreaming_with_stanley_kubrick'_at_somerset_house,_6_july_-_24_august_(c)_peter_macdiarmid,_courtesy_somerset_house_(7).jpg

Mais s’il ne fallait choisir qu’une œuvre parmi toutes celles qui font Daydreaming with Kubrick, The Corridor de Toby Dye est probablement celle qui marque le plus les esprits. Ce film projeté en boucle sur 4 écrans en simultané, est interprété par Joanna Lumley (Patsy dans Absolument Fabuleux) et Aidan Gillen (Game of Thrones). Des personnages inspirés librement de certains personnages des films de Kubrick (Barry Lyndon, Docteur Folamour, The Shining…) se débattent dans un couloir d’hôpital sur une musique d’UNKLE. Une œuvre totalement Kubick qui laisse réaliser à quel point le cinéaste reste une source d’inspiration inépuisable, 17 ans après sa disparition. 

Infos : Daydreaming with Kubrick du 6 juillet au 24 août à la Somerset House. #DreamKubrick. Tickets : £12,50/£9,50 (conc.). Ouvert tous les jours de 10h à 18h. Réservations ici. 

A lire dans la même catégorie: Culture

A lire les dernières publications


Ajouter un commentaire :

Title:
Nom / Prénom / Pseudo:
Email: Votre adresse email ne sera pas affichée
Commentaire: