TransferWise-French-Britian--Static-Banners-728x90
Par nadege | 2016-10-17 17:23:25 | 698 vues | 0 Commentaire

Dimanche, le 60eme BFI London Film Festival a pris fin dévoilant ses lauréats parmi lesquels se trouvent un film français et un hommage au réalisateur britannique Steve Mac Queen. 

seydoux_cotillard_60th_bfi_lff_2016.jpg

Cette édition anniversaire du festival du film de Londres fut un réel succès avec un record d’affluence du public dans les salles obscures (plus 18% par rapport à 2015) qui se sont bousculés pour voir les blockbusters américains-comme Lion avec Nicole Kidman- ou Snowden d’Oliver Stone sur le lanceur d’alerte américain, ou encore Juste la fin du monde de Xavier Dolan avec Léa Seydoux et Marion Cotillard.

Samedi soir, c’est sur le tapis rouge que Xavier Dolan, Marion Cotillard et Léa Seydoux ont fait une entrée remarquée pour défendre Juste la Fin du monde, le premier film du réalisateur canadien avec un casting 100% français. 

Pour marquer la fin du festival, c’est une déferlante de stars qui a foulé le tapis rouge de Leicester Square, de Nicole Kidman pour Lion, en passant par Leonardo DiCaprio venu défendre son documentaire écolo intitulé Before the Flood et Amy Adams venues défendre deux films, Arrival de Denis Villeneuve et Nocturnal Animal de Tom Ford.

Parmi les lauréats de cette 60eme édition du festival, Grave, le premier film de Julia Ducourneau qui obtient le Sutherland Award (First Feature Competition) mais aussi Steve Mac Queen qui a reçu le BFI Fellowship Award des mains de Michael Fassbender.

Dans la compétition officielle, c’est CERTAIN WOMEN de Kelly Reichardt, qui a reçu le the Best Film Award (Official Competition), pour les documentaires, STARLESS DREAMS de Mehrdad Oskouei, a remporté le Grierson Award et pour les courts métrages, 9 DAYS – FROM MY WINDOW IN ALEPPO d’ Issa Touma, Thomas Vroege et Floor van de Muelen.

Lors de ces deux semaines, le public a eu l’occasion de voir de nombreux films, près de 240, dont quelques films francophones-Elle de Paul Verhoeven, Frantz de François Ozon, Divines d’Houda Benyamina , Nocturma de Bertrand Bonnello, Souvenir de Bavo Defurne, Personnal Shopper d’Olivier Assayas entre autres. Une moisson 2016 de qualité qui redonne envie d’aller se cloitrer dans les salles obscures.

A lire dans la même catégorie: Culture

A lire les dernières publications


Ajouter un commentaire :

Title:
Nom / Prénom / Pseudo:
Email: Votre adresse email ne sera pas affichée
Commentaire: