TransferWise-French-Britian--Static-Banners-728x90
Par nadege | 2013-03-13 15:59:12 | 5462 vues | 0 Commentaire

Mardi 19 mars, Kerry Taylor Auctions va mettre en vente aux enchères six robes de Catherine Walker, ayant appartenues à Lady Diana, à Londres. Figure les plus photographiée du 20 eme siècle, l’ex-femme du Prince de Galles, a fait beaucoup couler beaucoup d’encre, lors de sa vie tumultueuse. Mère de l’héritier en second de la couronne britannique, le Prince William, Lady Diana a passé sa vie à jouer à cache-cache avec les paparazzis, ce qui lui a été fatal, un jour d’aout 1997.

ladi_en_1985.jpg

La Princesse de Galles en Catherine Walker, en 1985.credit photo: DR

Outre ses déboires personnels mis en première page des journaux quotidiennement pendant près de 20 ans, Lady Diana était aussi connue pour son style, son chic. Lors de sa vie de femme mariée à l’héritier de la couronne, elle était obligée de porter seulement des créations made in UK.

lady_di_1994.jpg

En 1994, toujours en Catherine Walker pour un bal de l'Unesco a Versailles. credit photo: DR

Son choix va vite se porter sur une créatrice londonienne, Catherine Walker, qui va lui dessiner ses robes les plus iconiques. Catherine Walker va en effet dessiner près de 1000 tenues pour Lady Diana, qui sera enterrée dans une de ses petites robes noires…

Catherine Walker, la plus British des couturières françaises

Catherine Walker est né dans le Pas de Calais, en 1945. La jeune femme poursuit de brillantes études, elle sera diplômée en esthétique et philosophie aux universités de Lille et Aix en Provence, puis débarque à Londres en 1970. Elle épouse alors John Walker, qui décède brutalement en 1975.

Mère de famille et femme au foyer, c’est suite à son deuil qu’elle rencontre, son second mari et associé, Saïd Ismaël. C’est ensemble, qu’ils vont fonder Catherine Walker and Co, en 1977.

« Quand j’ai rencontré Catherine, elle était femme au foyer et venait de perdre son mari. Je suis moi-même Professeur en esthétique, et ensemble nous avons commencé à travailler et dessiner des robes, ici, à South Kensington. » se rappelle, Saïd Ismaël, qui a repris le flambeau de Catherine Walker, après son décès en 2010.

Installé dans le quartier cossu de South Kensington, la maison de couture Catherine Walker propose du sur mesure, à raison de deux collections par an, une collection printemps/été et une collection automne/hiver.

Depuis Lady Diana, Catherine Walker habille certains membres de la famille royale, dont Kate Middelton mais aussi sa mère, Carole, qui portait du Catherine Walker au mariage de sa fille avec le prince William.

La nouvelle collection

deco_(426x640).jpg

Robe inspiree par les bijoux Cartier, Art Deco. Catherine Walker and Co.

drax.jpg

Pas seulement des robes du soir mais aussi des robes de cocktails. Catherine Walker and co.

kay_(426x640).jpg

La Maison Walker ne fait que du sur mesure. 

Faire son shopping chez Catherine Walker n’est pas pour toutes les bourses, ni pour toutes les femmes. La maison de couture ne fait que du sur mesure et s’inspire d’une certaine idée de la « Britishness ».

« Les coupes sont toujours très féminines même si nous faisons aussi des vestes de costumes inspirées directement du savoir faire de Saville Row. Nos clientes viennent à la boutique, regardent les nouveaux modèles et font des essayages. On ne repart pas avec une robe sous le bras en venant nous voir, les robes et tenues en magasin sont seulement des prototypes. » explique, Saïd Ismaël, qui gère aussi les designs de la maison.

Fort d’une équipe de 25 personnes, qui travaillent dans les ateliers de la maison, qui se trouvent de l’autre coté de la rue de la boutique unique du 65 Sydney Street, Catherine Walker and Co propose du haut de gamme à une clientèle internationale. Business women, riches héritières et membres du gotha, les clientes ont toute en commun un gout pour la mode non ostentatoire, simple et chic.

« Nos clientes aiment notre coté British. Nos couleurs sont pastels et douces, un peu comme un matin de rosée dans les bruyères... C’est beaucoup moins osé ou sexué que la mode française, comme celle de Monsieur Lacroix par exemple. Notre mode exprime une douce sensualité, une discrétion féminine. » raconte le créateur de la marque.

Ici, pas de défilés de mode, ni d’accessoires ou produits dérivés de la marque, c’est une maison de couture. On vient se faire une robe du soir, une tenue de travail ou bien sa robe de mariée. Pas de parfums, lunettes de soleil ou autres accessoires ne véhiculent l’image de Catherine Walker.

regatta_(426x640).jpg

Les seuls défilés que font les robes et tenues de Catherine Walker sont organisés dans le cadre d’événements pour des œuvres caritatives. Catherine Walker est décédée d’un cancer du sein en 2010, c’est tout naturellement, que la maison soutient une œuvre qui lui tient a cœur : The Breast Cancer Haven.

The Breast Cancer Haven

Cette association caritative propose une aide pour les femmes atteintes du cancer du sein en Angleterre. Les malades peuvent venir dans ces centres, situés à Londres, et obtenir un soutien moral pour affronter la maladie. Cours de Yoga et de relaxation, groupes d’écoute etc…

« C’est un sujet auquel nous sommes sensibles, ayant perdu Catherine à cause de cette terrible maladie. Nous soutenons cette Charity avec ardeur et faisons parti de tous les événements aidant à lever des fonds pour l’association, comme des ventes aux enchères où nous organisons des Fashion Show avec nos créations. » se confie, Ismaël, qui a partagé la vie de Catherine Walker.

Infos : Catherine Walker and Co, 65 Sydney Street, Chelsea, London, SW3 6PX. Uniquement sur rendez-vous.

  • The Breat Cancer Haven: http://www.thehaven.org.uk/
  • Vente aux enchères Kely Taylor Auctions, mardi 19 mars 2013 à 15h. 249-253 Long Lane, Bermondsey, Londres, SE1 4PR. Renseignements ici.

A lire dans la même catégorie: Mode

A lire les dernières publications


Ajouter un commentaire :

Title:
Nom / Prénom / Pseudo:
Email: Votre adresse email ne sera pas affichée
Commentaire: