Adrien, co-manager du magasin Nicolas de Crouch End

Article vérifié: 2013/01/06 | Prochaine relecture: 2014/07/25

Arrivé une première fois à Londres à l’âge de 19 ans, Adrien est un de ces frenchy londoner au parcours atypique. Débarqué sans diplôme pour trois mois pour apprendre l’anglais, il a travaillé dans la restauration pendant deux ans. Vivant dans des squatts du sud de Londres, il a connu les galères des débuts, pour finalement trouver sa place dans le paysage.

Quand je suis arrivé ici, je ne parlais pas bien anglais du tout. Sans diplôme, mon avenir en France était plutôt compromis. Ici, j’ai trouvé un job en 48 heures. se souvient Adrien.

Après deux ans à bosser dur comme serveur, il rentre en France pour passer un bac pro Vigne et vin. Le temps passe et les débouchés étant faibles en France, il décide de revenir s’installer à Londres.

Je suis retourné à Londres après 3 ans en France. J’ai de suite retrouvé du travail et à force de chercher, j’ai été embauché chez le caviste, Nicolas. A présent, à 26 ans, je suis co-manager d’un de leur magasin à Crouch End.

Quand on demande à Adrien si il aurait pu réussir de la même manière en France, sa réponse est sans équivoque : 

Bien sûr que non. Ici, si on bosse dur on nous fait confiance. Je n’ai pas de diplôme et je gère un magasin de A à Z tout en organisant des dégustations de vin privées. Ici, plus tu fais de chiffre, plus tu gagnes !

A présent Adrien vit à Muswell Hill -point culminant de la capitale , il aime le côté village de son quartier :

Tout le monde se connaît, et les gens m’apprécient. Quand on vend du vin, on se fait vite des amis !

explique-t-il, le sourire aux lèvres. Enjoué et dynamique, Adrien pense qu’un bon frenchy londoner se doit d’avoir l’esprit plus ouvert qu’un autre. Il aime Londres pour ses rencontres, mais reste toujours étonné par le prix des loyers après plusieurs années passées à vivre ici. C’est souvent difficile de joindre les deux bouts ici, les loyers sont tellement chers. C’est pour cela d’ailleurs que j’ai partagé des squatts lors de mes premières années ici !

Un éventuel retour en France? 

Non, si je rentrais, je suis sûre que je stagnerais. Ici, je peux rebondir plus facilement.

Des projets ?

Je pars au mois de janvier passer six mois en Argentine. Et, ensuite retour à Londres, sûrement…

Abréviations et informations:

  • Squatts: Maisons inoccupées habitées illégalement
http://www.bealondoner.com

0 commentaires (ajouter le votre)

ajouter un commentaire:

Title:
Prénom:
email: ( Votre adresse ne sera pas affichée )
commentaires:

Nouveau chez bealondoner.com ?